Entente à trois sur la sécurité civile à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Que survienne une catastrophe, une fermeture de route ou un simple avis d’ébullition, à partir du 19 novembre, les 11 000 habitants de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Fossambault-sur-le-Lac et Lac-Saint-Joseph en seront avertis et seront aidés rapidement.

Les maires des trois villes ont signé le 18 juillet une nouvelle entente intermunicipale. Celle-ci est destinée à améliorer et accélérer l’information des citoyens et la mobilisation de leurs services de secours en cas de sinistre réel, majeur ou imminent.

Les municipalités se conforment au règlement du ministère de la Sécurité publique qui obligera toutes les municipalités à mettre en place des procédures d’alerte et de mobilisation en novembre. Elles devront aussi offrir à leur population des moyens de secours minimaux.

«[Nous allons] concrétiser une fois de plus l’esprit d’entraide et de support mutuel entre nos trois municipalités. Je suis heureux aujourd’hui de signer cette entente au profit de tous mes concitoyens», a déclaré le maire de Fossambault-sur-le-Lac, Jean Perron.

Le règlement prévoit précisément que les municipalités mettent sur pied un service de sécurité civile et établissent un centre de coordination ou de services et des lieux d’hébergement temporaire. Comme Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier dispose d’un centre de coordination et d’équipements importants, elle organisera le service de sécurité civile et en assumera l’opération. Mais les trois municipalités s’entraideront selon leurs capacités propres.

Elles ont obtenu une aide de 49 500$ du gouvernement pour mettre en place le service. Si l’entente est reconduite, Sainte-Catherine demandera 15 000$ par municipalité par année pour couvrir le personnel et les frais de gestion.

Messages d’urgence

L’un des aspects les plus intéressants pour la population est la mise en place d’une plate-forme Internet de communication d’urgence.

Elle servira aussi bien à rejoindre les intervenants d’urgence qu’à alerter les citoyens. Après s’y être abonnés, les gens pourront recevoir les messages de la leur ville par le moyen qu’ils désirent: message vocal, courriel, SMS. Dans certains cas, ils seront ciblés selon les territoires touchés.

Lors de la signature de l’entente, le directeur du Service de protection contre les incendies de Sainte-Catherine, Martin Lavoie, a procédé à une simulation qui a démontré la rapidité avec laquelle l’information circulera (voir la vidéo plus bas).

M. Lavoie a insisté sur l’importance pour les citoyens de s’abonner au service. Leur ville les informera au moment opportun de la façon de le faire, soit par Internet, soit en se rendant à l’hôtel de ville.

Source : www.courrierdeportneuf.com